À propos/Historique

Historique

La Soupière Joliette-Lanaudière

L'organisme a vu le jour en 1982 grâce aux prêtres de la Zone pastorale de Joliette. Ces derniers, sensibles à la situation économique difficile de l’époque et suite à une consultation sur les possibilités de bénévolat, décident de mandater l’abbé Jacques Magnan, animateur de la Zone pastorale du Grand Joliette, afin de mettre sur pied un projet d’aide alimentaire.

Ce projet consiste à offrir des dîners gratuits comprenant: soupe, pain et beurre, dessert et café aux jeunes chômeurs et assistés sociaux de Joliette, d’où le nom «La Soupière».

Avec l’aide de sœur Imelda Thibault qui a déjà de l’expérience en la matière à Trois-Rivières, elle agit à titre de consultante pour ce projet.

Suite à ses recommandations, une maison est louée au 531, rue De Lanaudière à Joliette. Aussitôt, M. Jean-Guy Lafortune, premier bénévole, se met à la recherche de tout l’équipement nécessaire auprès de marchands et d’organismes de la région afin de rendre la maison fonctionnelle. Cuisinière, réfrigérateur, vaisselle, savon, ustenciles et tous les outils requis sont donnés avec empressement. M. Lafortune visite aussi les épiciers, bouchers et boulangers qui se montrent tous très généreux en dons de nourriture.

La pastorale sociale, sous la responsabilité de son directeur, M. Jacques Patenaude, lance quant à elle un appel au bénévolat. Dès lors, c’est environ 80 personnes provenant de différentes paroisses qui commencent à s’impliquer au sein de l’organisme. Ces bénévoles travaillent tant et si bien que la première soupe est servie le 24 janvier 1983!

Le financement de La Soupière est alors assuré par les sept paroisses du diocèse du Grand Joliette, par la collecte de Noël, par Centraide Lanaudière (qui est à ce moment-là le principal bailleur de fonds) et les dons de particuliers. Devant le succès de l’œuvre de La Soupière, la Société St-Vincent-de-Paul décide elle aussi de s’impliquer financièrement.

Plus tard, l’organisation obtient des subventions du gouvernement fédéral, de la Caisse Populaire de Joliette et d’organismes tels La Maison Populaire et Le Regroupement des assistés sociaux du Joliette Métropolitain. Ces fonds serviront à l’aménagement des garages derrière La Maison Populaire, située au 181, rue Lajoie Sud à Joliette. Même si les travaux de relocalisation ne sont pas tout à fait terminés, le premier dîner complet est servi le 13 mars 1985. 

Enregistré auprès de l’inspecteur général des institutions financières sous l’autorité de la Loi sur les compagnies le 3 mars 1992 sous la dénomination sociale «La Soupière Joliette-Lanaudière», c’est seulement en novembre 2000 que l’organisme emménage au 712, rue De Lanaudière avec La Maison Populaire et ce, grâce à l’implication de la Fondation Richelieu.

La Soupière occupe aujourd’hui 60% du local et La Maison Populaire 40%, les frais étant à l’avenant.

Source: Réjeanne Plouffe Laroche, juin 2001